Canto transsibérien : La seule flamme de l'univers est une pauvre pensée

  • Facebook

Textes / Interprétations : Raphaël Sarlin-Joly

Compositions /  Claviers : Mathias Bourre
Compositions / Guitare : Tom Namias
Batterie / Arrangements batterie : Léonard Superbie
Saxophone : Simon Copin

Présentation du projet

Un road-movie poétique rock, pour chanter la quête effrénée de retrouver par le voyage et la danse éperdue du paysage la différenciation et l'étrangeté du monde ; d'apaiser un instant la soif de vivre ; de tisonner la morosité molle du jour sur les chemins du Transsibérien.

Éloge de la perte d'un rhapsode solitaire avide de sens, perdu dans une myriade de visions où se croisent idoles brisées et amours perdues, figures fantasmées et rencontres fortuites.

Et Cendrars est ici pour le poète tel Virgile à Dante, le guidant sur les chemins de sa propre errance, et les échappatoires qui lui répondent - pour sortir par cette main tendue d’un enfer d’écorchures, de fantômes et de ruines, et revenir à la joie de la beauté égarée du Monde.

Un cri dans le désert, un lyrisme narratif bercé par la brutalité des compositions, où les plaines nourricières du souvenir sont irriguées par des nappes de splendeur –
une plainte mélancolique devant la terrible violence du monde, un chant d'amour incandescent à sa beauté, un vibrant hymne au voyage.

(Durée : 1h)

Un spectacle créé par la Compagnie L'Ire des Volcans à La Factorie - Maison de poésie.

Fine Lame

  • Facebook
  • YouTube

Textes / Interprétations : Raphaël Sarlin-Joly

Compositions / Claviers : Mathias Bourre
Batterie / Arrangements batterie : Léonard Superbie
Guitare / Basse / Choeurs : Thomas Gendronneau

Présentation du projet

"Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes dévorés par le feu
Flammes dévorantes
Braises et cendres
Interrogations désespérées sur la fin de siècle et la fin de l’Histoire, perte de sens occidentale, accentuation rapide de la brutalité du monde, vulnérabilité des fêlures intimes.
Nuits et métamorphoses. Contre-jours. Ombres et lumières.
Nuits des amours perdues.
Nous des écorchés et des écorchures.
Nuits des mains tendues.
Soif d’absolu. Feu sacré. Consumation volontaire.
Carcans incendiaires qui réduisent en cendres.
Absurdités contemporaines, regard désabusé, brisures intérieures.
Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes dévorés par le feu.
Nous sommes Fine Lame."

Raphaël Sarlin-Joly

Paris, France          |          mathias.bourre@gmail.com          |          06 75 16 72 39

  • w-facebook
  • Instagram